Faune

Le parc jouit d'une diversité d'espèces sauvages unique, avec 29 espèces de mammifères dont 15 chiroptères, 63 espèces d'oiseaux  dont 24 des migrateurs et 19 espèces d'amphibiens et réptiles  dont 6 amphibiens.

Vous aimeriez sans doute y croiser...

Le Cerf de Berbérie

Espèce protégée et prioritaire, le cerf est l'animal emblématique du parc. C'est aussi le seul parc au Maroc ou vous pouvez en croiser. 

 

Le cerf de berbéris dispose d'un régime évolutif selon la saison. Il cherche de la nourriture tôt le matin ou tard le soir. Il se nourrit de bourgeons, d’herbes, de fruits et de l’écorce de certains arbres.

 

À l’origine : animal de milieux ouverts, il vit aujourd'hui au milieu des forêts de chêne-liège, chêne-zen et chêne vert

 

Le long de la piste Tazekka, un mirador qui prend la hauteur et laisse découvrir la réserve. Si vous êtes chanceux, vous pouvez voir le cerf depuis cet endroit. N’oubliez pas d’amener des jumelles!

 

Le Mouflons à manchette

Le Mouflon à manchettes a été réintroduit en 1998 dans le Parc National de Tazekka sur une superficie de 32 ha. L’effectif actuel est plus de 22 individus. 

Juste à coté du centre d’information et d’éducation à l’environnement vous trouverez la réserve du mouflon

 
WhatsApp Image 2022-05-19 at 11.43.57 AM (3) (1).jpeg

Le Singe Magot

Le singe magot (Macaca sylvanus) est une espèce de primate endémique de l’Afrique du Nord, dont le Maroc dispose des plus grands effectifs au niveau de son aire de répartition.

Historiquement, l’espèce a disparu de certains sites naturels du Moyen Atlas sur sa partie orientale, notamment le parc national de Tazekka.

C'est dans ce cadre que l'ANEF en partenariat avec L'AAP a mis en place un programme de réintroduction au niveau du Parc National de Tazekka.

Réintroduit le 20 Mai 2022 à partir d'une population de 35  individus issus de la confiscation d’animaux détenus illégalement.

L’Écureuil de Berbérie

Il vit dans des zones rocheuses où il se déplace au sol.

 

On le rencontre en montagne jusqu’à 3 000 m d’altitude. Il ne fréquente pas les arbres. Il creuse, parmi les pierres et éboulis, un terrier qui abrite son nid. Son rythme d’activité est diurne.

Il se nourrit de fruits et graines.

 

Le Renard roux

Le renard roux utilise son odorat, sa vue et son ouïe pour chasser.

 

Son acuité visuelle est excellente et, grâce à une ouïe très fine, il lui suffit de bouger légèrement une oreille pour localiser un lapin tapi dans sa cachette.

Son odorat est également très développé : il peut sentir les terriers abritant de jeunes lapins de même que les œufs dissimulés dans les grandes herbes.

 

Le Pic épeiche 

C’est l’espèce de pics la plus répandue et la plus commune. Faisant partie des pics de taille moyenne, il se caractérise par un plumage rayé de blanc et de noir et une tache rouge écarlate sur le bas-ventre près de la queue.

 

La Tourterelle des bois 

Elle se cache dans les feuillages, mais on peut l’apercevoir au loin sur les fils électriques et en train de se nourrir à terre.

 

Le Pic Levaillant

C’est un pic d’assez grande taille, au plumage à dominante verte qui lui a donné son nom. C’est ce qu’on remarque en premier quand on est confronté à cette espèce. Ensuite, c’est le rouge vif de la tête qui saute aux yeux.

 
 

La Huppe fasciée

Une huppe se reconnaît au premier coup d’œil!

 

L’allure générale, la couleur rousse du plumage, les ailes et la queue noires et blanches, la grande huppe érectile qui orne la tête et le long bec courbe en font un oiseau remarquable.

Vous seriez certainement curieux d'y observer des scènes de prédation inédites...

 

Gallerie photo